0%

Tide Magazine : un nouvel espace d'expérimentation entre mode, photo et art contemporain

30 octobre 2020
Tide Magazine n°0
Tide Magazine n°0

Fondée en 2020 par Camille Sei et Karen le Marec, Tide Magazine a pour vocation d’être un espace de création et d’expérimentation autour de l’image contemporaine.

10 questions aux fondatrices et directrices de création de Tide Magazine

  1. Pouvez-vous vous présenter rapidement ainsi que vos rôles dans Tide Magazine ?

    Nous sommes toutes deux directrices artistiques passionnées par l’image. Nous travaillons au sein de studio de création dans le milieu de la mode et de la beauté. Parallèlement, nous sommes fondatrices et directrices de création de Tide.

  2. Pourquoi avoir voulu créer Tide Magazine ?

    Pour avoir un lieu d’expérimentations et de création autour de l’image, avec une attention particulière portée sur la représentation du quotidien, “brut” ou fantasmé.
    Pour présenter le travail d’artistes que l’on aime, catalyseur.e.s de l’énergie de notre temps : photographes, vidéastes, peintres, sound designers…
    Enfin, pour parler de sujets qui nous touchent – qu’ils soient sociétaux, environnementaux ou liés à l’industrie de la mode et du luxe – en essayant de faire bouger les lignes.

  3.  Pouvez-vous présenter l’équipe du magazine et comment vous êtes organisées ?

    Nous sommes une équipe de quatre. Vicente Granger est notre DA et designer graphique, il nous accompagne sur l’identité visuelle, le design du magazine et du site. On a aimé son travail brut et épuré. Pauline Malier est coordinatrice éditoriale et journaliste, elle participe au développement du magazine, et nous aide avec la distribution.

  4. Comment avez-vous construit ce numéro 0 ?

    Nous avons commencé par définir un thème : Discrétion / Curiosité. Des idées sont apparues. Nous avons ensuite contacté les contributeur.rices et nous avons réfléchi ensemble aux concepts de leurs séries images ou aux sujets de leurs articles.
    Parallèlement, nous définissions l’identité visuelle de Tide. Au fur et à mesure de la réception des contenus, nous avons designé le magazine, il y a eu notamment un important travail de mise en page.

  5. Pourquoi avoir choisi de faire un magazine papier ?

    C’était un peu une évidence, lorsqu’on aime les images, on veut mettre en valeur ! Les inscrire ainsi dans un objet concret et leur conférer une certaine pérennité. Mais aussi s’inscrire dans la vie de lecteurs, avec qui nous partageons des idées, et des esthétiques communes.

    “Lorsqu’on aime les images, on veut mettre en valeur ! Les inscrire ainsi dans un objet concret et leur conférer une certaine pérennité.

  6. Comment est-ce que chaque contribution est sélectionnée ?

    Au coup de coeur, nous travaillons avec des personnes dont le travail nous parle. Nous cherchons à être sincères dans nos choix.

  7. Est-ce que la crise sanitaire actuelle a changé quelque-chose dans votre rapport au magazine ?

    Nous pensions le lancer en juin et finalement nous avons pris plus de temps, ce qui a été une bonne chose. Nous avons surtout ressenti la crise sanitaire lors de l’organisation du lancement, fin septembre. Il a fallu composer avec les mesures mais la soirée fut très réussie, nous étions heureuses de présenter ce premier numéro.

  8. Quel est votre regard sur les revues et magazines indépendants ?

    Un regard solidaire 🙂

  9.  Quels sont les projets futurs pour Tide Magazine ?

    De réaliser le second numéro ! Toujours avec une double lecture papier et digital.

  10.  Quels sont les magazines ou revues qui vous ont le plus inspirés dans la création du votre ?

    Le Double. Un magazine extrêmement inspirant et précurseur, autant pour le choix de ses contributeurs que pour le design.
    Nous aimons aussi beaucoup les premiers numéros du Self Service des années 90, pionnier de la publication bi-annuelle de mode et d’art !

    Commandez le numéro 0 de Tide Magazine sur le Shop Cahier Central.