0%

"Tout thème est intéressant, tout dépend de la manière de l’aborder."

16 août 2019
Cercle n°7
Cercle n°7

À chaque numéro de Cercle, un thème est exploré pour le simple plaisir de l’exploration. Le magazine fait intervenir des chercheurs, artistes, scientifiques, auteurs… le tout accompagné de portfolios d’artistes. En portant une attention particulière à l’illustration et l’utilisation de la typographie, Cercle aborde son sujet en évitant toujours les raccourcis.
10 questions à l’équipe de Cercle.

Écouter notre podcast enregistré avec l'équipe de Cercle  

Août 2019 | Cercle
  1. Pouvez-vous vous présenter ainsi que vos rôles dans Cercle ?

    Nous sommes trois amis et nous nous sommes connus durant nos études. Nous avons ensuite tous les trois eu un parcours en design graphique. Nous assurons tous les 3 une grande partie du travail sur ce magazine comme la direction artistique, la conception éditorial, la coordination, la réalisation d’interviews et la transcription, le suivi et le lien avec le diffuseur et la promotion (notamment avec la création d’événements).

  2. Pourquoi avoir voulu créer Cercle ?

    Cela faisait un moment déjà que Maxime avait envie de créer un magazine. Au sein de Maison Moderne (société dédiée à la création de magazines indépendants au Luxembourg) il travaillait sur la direction artistique de plusieurs titres, mais ce qui l’intéressait c’était de pouvoir mener un magazine dans son ensemble. Définir le contenu, la forme, le développement et la diffusion. En somme, faire le chemin de l’idée jusqu’à l’objet en librairie. Et ainsi, participer à toutes les étapes de création et assumer chacun des choix faits dans le magazine. Nous étions tous les trois dans cet état d’esprit en mettant en place le projet.

  3. Pouvez-nous nous décrire le numéro 7 ?

    Le numéro explore les volcans.On aborde cette thématique autant au sens géologique et scientifique du terme que par le rapport émotionnel qui s’en dégage. Que ce soit dans les interactions, le récit d’expérience, la recherche et tout simplement la confrontation avec quelque chose de si fort et impressionnant que peut-être le volcan.

  4. Pouvez-vous présenter l’équipe du magazine et comment vous êtes organisés ?

    Nous sommes les trois fondateurs du magazine. Maxime est à la direction artistique, Marlène a une sensibilité pour l’illustration et Marie la photographie, mais nous sommes un peu sur tous les fronts. Nous réalisons tous les trois les interviews et la sélection du portfolio et nous nous répartissons la rédaction des articles et la mise en page du magazine. En complément nous avons un typographe différent qui intervient dans chaque numéro pour créer une typo en lien avec la thématique abordée. De même des contributeurs extérieurs sélectionnent et rédigent des articles liés à leur pratique professionnelle. Enfin nous travaillons avec une traductrice pour l’édition anglaise.

    Le fait d’imprimer marque un choix, une sélection à un moment précis.

  5. Pourquoi avoir choisi de faire un magazine papier ?

    Nous avons tous les trois une passion pour le papier et l’objet imprimé. Nous aimons l’idée d’un objet qui peut être manipulé et conservé dans la durée. Le fait d’imprimer marque un choix, une sélection à un moment précis.

  6. Comment trouvez-vous les thèmes pour chaque numéro ?

    L’idée de définir une thématique par numéro vient du postulat que tout thème est intéressant, tout dépend de la manière de l’aborder. Quand on choisit un thème, les questions qui nous viennent avant tout sont  : est-ce que le thème est assez riche pour en parler pendant 1 an ? Mais pas trop large pour ne pas s’éparpiller ? Peut-on l’aborder sous différents angles (scientifique, artistique, etc.) ? En général, ça se passe autour d’une bonne bouteille et on teste ensemble des thèmes possibles. Cela ressort aussi très souvent de discussions avec des amis et contributeurs du magazine.

  7. Quel est le le numéro dont vous êtes les plus satisfaits ?

    Difficile à dire… Nous sommes tous très fiers du premier, car il représente la concrétisation d’un projet qui nous tient à cœur. Le numéro 6 marque une étape importante aussi, car nous avons entièrement repensé la maquette. Dans chaque numéro, il y a eu des rencontres très marquantes. L’exploration de l’accélérateur de particules au CERN reste un moment inoubliable (n° 2, Science-fiction), la rencontre de Jan Fabre (n° 3, Insectes) dans ses ateliers aussi… Bref il y a des anecdotes pour chaque numéro, impossible de choisir !

  8. Quel est votre regard sur la presse magazine indépendante ?

    Les magazines indépendants nous ont beaucoup inspirés, cette liberté autant dans le graphisme que dans le contenu a énormément apporté dans le paysage de l’édition. On pense à des revues comme Monocle, Fantastic Man, etc. qui sont pour nous des références.

  9. Quels sont les projets futurs pour Cercle ?

    Continuer bien évidemment le magazine, et développer d’autres entrées toujours dans le principe de la thématique.
    On aimerait développer d’autres formats avec des angles d’approches plus spécifiques. Aborder l’artisanat, donner plus de place encore à la photographie, au récit…

  10. Pour finir, quel thème encore non-exploré rêveriez-vous d’aborder dans Cercle ?

    Tous ! C’est inépuisable. Mais plus concrètement le thème des rois et reines nous plait bien, en abordant la culture queer, les châteaux, l’exubérance et la richesse, mais aussi le despotisme et l’excès que cela peut évoquer. Mais c’est en cours de maturation, ça ne sera pas pour tout de suite !